Blogueuse beauté, pour en finir avec les clichés

sisley-powder-eyeAvoir un blog beauté, c’est un grand plaisir, mais c’est aussi parfois malheureusement une lourde charge sociale. Être blogueuse au féminin majuscule, c’est souvent devoir essuyer les critiques et les jugements. Depuis la création de ce blog, j’ai régulièrement dû me justifier concernant ce loisir « inhabituel ». Entre la petite blague et la grande incompréhension, j’ai appris à assumer et à affirmer ma passion…

mirror-3

Il y a quelques mois, j’ai postulé pour un poste de community officer. J’ai réussi les premiers tests et j’en suis sortie lauréate. Ces tests écrits contenaient notamment une partie dédiée à un projet perso sur le web et les réseaux sociaux. J’ai pris le risque de mettre en avant mon blog, Gloss Framboise. Je m’en suis tirée avec une assez bonne note. J’en ai donc conclu que mon blog, mon projet, était intéressant pour l’employeur. Hier, j’ai été conviée à un entretien. Durant cette interview, à mon grand étonnement, j’ai été amenée à devoir justifier mon choix éditorial suite à une question que je qualifierais d’indélicate. Le recruteur m’a demandé si « le côté beauté et gloss (oui vous avez bien lu) de mon blog pourrait coller avec l’univers dédié à la nature et à la culture de l’employeur » (comprenez des thèmes plus élevés et intellectuels). Cette question lourde de sous-entendus, d’amalgames et de jugements sur ma personnalité et mes compétences m’a d’abord surprise, puis choquée. Loin de moi l’idée de blâmer cet homme, qui n’est – comme nous tous – que le produit de la société et son reflet… Cependant, cette question m’a profondément touchée et a soulevé plusieurs interrogations en moi. Certes, j’ai toujours su que le sexisme ordinaire était partout, que tout ce qui était connoté et étiqueté féminin était aussi qualifié de stupide et de superficiel… mais qu’est-ce qui rend un projet dédié à la batellerie, à l’automobile ou à la littérature plus légitime qu’un blog mode ou beauté ? La qualité d’écriture, le travail de photographie, la gestion des réseaux sociaux a-t-elle plus de valeur si l’on parle calculs appliqués plutôt que rouge à lèvres ? Non. Le travail reste le même, la passion est égale.

makeup-blog

Pour beaucoup trop de personnes, s’intéresser de près ou de loin à la beauté, c’est être superficiel, stupide. Make-up et intelligence semblent incompatibles. La beauté, outre sa part totalement animale, est aussi fondamentalement humaine. Les rituels d’apparat, le maquillage ou encore la coiffure font partie intégrante de l’humanité depuis ses racines, et cela n’est pas prêt de s’arrêter. Dans une société où l’apparence est le premier critère de jugement et d’écartement social, juger une personne de superficialité parce qu’elle s’intéresse de « trop » près à la beauté me semble très hypocrite. Demande-t-on à un amateur de mécanique ou de sport de se justifier ? Un passionné d’Histoire sera-t-il également jugé ?

Ce blog, je l’ai construit toute seule, il y a bientôt neuf ans, animée par une envie de partage et d’écriture. Au fil des années, ce blog m’a donné confiance en moi, en mes capacités, en mes qualités, mais aussi en mon physique qui m’a longtemps fait souffrir, à cause du harcèlement scolaire subit pendant de nombreuses années. Ce blog, c’est un peu mon cocon, l’endroit où enfin je respire, où la lourdeur du quotidien s’envole en bulles de savon l’espace de quelques heures. Peut-on me juger de vouloir un peu de légèreté dans ce quotidien parfois difficile ? Ce joli petit projet fait partie de mon identité, comme bien d’autres choses. J’aime l’univers sombre et réenchanté de Tim Burton, je me plonge avec délectation dans un roman classique tel que Frankenstein ou contre-utopiste comme Le Meilleur des Mondes. J’adore découvrir de nouvelles cultures et me lancer dans des projets désintéressés et humains.

IMG_8915

Ne connaissant que trop bien les a priori de la population concernant les blogs beauté, j’ai longtemps dissimulé ce loisir à mes proches, craignant leur jugement. Avec les années, j’ai peu à peu pris conscience de la valeur de ce que je fais, de ce que des milliers de femmes et d’hommes (oui, il en a aussi !) réalisent pendant leur temps libre, dédiant des heures à l’univers des cosmétiques et partageant leur passion avec les internautes. Non, ce n’est pas futile de vouloir se perfectionner sur Photoshop pour retoucher une photo de mascara. Ce n’est pas stupide d’apprendre à monter des vidéos sur Final Cut Pro pour publier des tutos beauté. Rappelons que tenir un blog, c’est être polyvalent. Le blogueur, quelle que soit sa thématique de prédilection, est à la fois rédacteur, photographe, graphiste, community manager, éditeur, caméraman, animateur etc. Un blogueur développe au quotidien des compétences techniques et humaines. Être blogueur, c’est passer de longues heures à bosser pour pas un rond, juste pour l’amour de l’art. Non, un shampooing reçu pour test ne vaut pas les trois heures passées à photographier le flacon, à rédiger un post et à partager l’info sur les réseaux sociaux.

diy-bath-bomb-bombe-bain-lush

Une blogueuse beauté est aussi parfois un peu chimiste !

Oui, mon blog est rose et parsemé de jolies photos de vernis à ongles et de pots de crèmes, mais il ne reflète pas qui je suis et encore moins mon quotidien. Derrière ces jolis clichés poudrés, il y a Elodie, 27 ans. Une jeune femme qui n’a pas toujours eu une vie facile, qui s’est battue (un peu trop pour son jeune âge) pour obtenir bien peu en retour, qui cherche un job depuis de trop nombreux mois sans succès, mais qui reprend à chaque fois courage malgré les interminables refus motivés par un trop peu d’expérience (sorry, je n’ai que 27 ans) et de « trop nombreux » voyages à l’étranger – deux fois après mes études, assez pour effrayer les employeurs. Dommage, ce sont notamment ces voyages qui ont contribué à forger ma personnalité, mon ouverture d’esprit, ma sensibilité et mon esprit caméléon.

Je refuse que l’on s’arrête à « l’aspect gloss » de mon hobby lorsqu’on se forge un avis sur moi. Demandez à mon entourage de me qualifier à l’aide d’adjectifs. Vous entendrez très certainement des mots comme rigolote, philosophe, impatiente, trop sérieuse pour son âge, curieuse, tête de mule ou réfléchie, mais vous n’entendrez jamais le mot superficielle. Je suis celle qui au quotidien porte le même pantalon beige et moche et qui se maquille à peine, celle qui adore aller se balader et courir comme une gamine de 7 ans dans la forêt. Celle qui aime aussi les paillettes et les contes de fées. Alice au pays des merveilles est mon dessin animé préféré et je sais faire des sushis toute seule. Je suis multiple tout comme vous. C’est ce qui nous rend uniques et humains, avec une couche de gloss en plus dans mon cas !

signature





Rendez-vous sur Hellocoton !

6 Comments on Blogueuse beauté, pour en finir avec les clichés

  1. Vesper L.
    11 mai 2016 at 10:56 (1 semaine ago)

    Ton article est une jolie réflexion : je peux te livrer ma vision des choses? Moi j’ai ouvert mon blog car je suis une femme, que je m’intéresse à la beauté, aux cosmétiques, ce qui ne fait pourtant pas de moi une écervelée : les gens qui me connaissent diront que je suis féminine (j’espère) mais ce n’est pas ce qui ressort en premier :) j’ai un boulot « très » sérieux ou j’écris sur des sujets pointus, je m’autorise la diversité en écrivant aussi sur un rouge à lèvres et des mascaras car ça fait partie intégrante de moi, je ne suis pas que comme ça, ou que comme ci, on est un « tout »

    Continue surtout, c’est ça qui compte ! (tu blogues depuis longtemps en plus, fonce !)

    Répondre
    • Gloss Framboise
      Gloss Framboise
      16 mai 2016 at 14:16 (2 jours ago)

      Merci Vesper pour ton commentaire. En effet, c’est ce que j’ai fait comprendre au recruteur en lui présentant d’autres facettes de ma personnalité. Ce blog, c’est ma passion, je ne compte pas l’arrêter de sitôt !

      Répondre
  2. Satin Taupe
    11 mai 2016 at 12:02 (1 semaine ago)

    Difficile de combattre des clichés, même en 2016 ! Je suis à 200% d’accord avec ton écoeurement, ce n’est pas normal de devoir se justifier sur sa passion. Puis, comme tu le dis si bien, être blogueuse recouvre plein de compétences techniques et humaines… Tiens, et si tu envoyais le lien de cet article à cette société indélicate ?! Courage, j’espère que tu trouveras rapidement un job qui te convient. Bisous

    Répondre
    • Gloss Framboise
      Gloss Framboise
      16 mai 2016 at 14:20 (2 jours ago)

      C’est sûr, l’ouverture d’esprit est loin d’être universelle, même de nos jours !
      Lors de l’entretien, j’ai fait comprendre de façon très étoffée à cette personne ce que je pensais de cette affirmation en lui livrant de nombreux détails sur ma personnalité. L’employeur ayant déjà checké mes réseaux sociaux avant l’entretien, libre à lui de consulter l’article s’il le désire…
      Merci pour tes encouragements !

      Répondre
  3. stephanie
    11 mai 2016 at 21:40 (7 jours ago)

    Quelle superbe texte, tu es brillante Elodie, et pleine de ressource !

    Répondre
    • Gloss Framboise
      Gloss Framboise
      15 mai 2016 at 19:55 (3 jours ago)

      Merci Stéphanie, c’est très gentil !

      Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *






Comment *